dans ,

5 Présidents africains qui étaient autrefois des enseignants

Portrait de Kwame Nkrumah ex président du Ghana

De nombreux acteurs et personnalités africaines ont lutté pour arriver au sommet. Il est d’ailleurs très courant de voir certains, dont de nombreux entrepreneurs à la télévision ou lors de conférences, rappeler aux jeunes de rester concentrés et de mener leur lutte.

Néanmoins au milieu de tout cela, il est très rare d’entendre des présidents ou des dirigeants politiques en général parler de leur vie passée. Une fois en fonction, c’est presque comme s’ils avaient passé toute leur vie à attendre leur tour pour l’être et n’avaient jamais fait autre chose.

L’ancienne vie des présidents a toujours été d’un grand intérêt pour beaucoup, ce qui explique pourquoi leurs livres, scandales et secrets rapportent toujours beaucoup d’argent aux médias lorsqu’ils sont publiés.

Toujours dans l’esprit de mise en lumière et de la valorisation de notre histoire, voici 5 présidents africains, dont une femme présidente, qui ont passé un certain temps de leur vie à enseigner avant d’entrer en politique et de devenir dirigeants de leur pays.

1# Ellen Johnson Sirleaf – Libéria

Honneur aux femmes d’abord.
Ellen Johnson Sirleaf restera à jamais dans les mémoires comme la première femme à avoir été élue au siège supérieur du gouvernement. En 2006, elle est devenue la 24e présidente du Liberia et la première femme présidente du pays et d’Afrique. Ellen Johnson est restée en fonction jusqu’en 2018, cédant la présidence à George Weah, un ancien footballeur international. Avant d’augmenter la représentation féminine en Afrique, Ellen Johnson a donné la priorité à son éducation, en fréquentant l’université de Harvard et en se concentrant sur l’établissement de sa carrière dans n’importe quel domaine où elle se trouvait à tout moment. Ellen a épousé James Sirleaf alors qu’elle n’avait que 17 ans et a divorcé plus tard, en 1961, en raison de violences et d’abus conjugaux. Peu avant de devenir présidente, elle travaillait comme professeure agrégée de gouvernance au « Ghana Institute of Professional Studies » au Ghana. Outre l’enseignement, elle a également travaillé dans une banque et pour les Nations unies.

2# Jomo Kenyatta – Kenya

Le 12 décembre 1964, Jomo Kenyatta est devenu le premier président du Kenya après avoir été emprisonné en 1952, libéré en 1959, exilé en 1961, élu premier ministre en 1963 et ayant conduit le parti « KUMA » à obtenir l’indépendance du pays en 1964 vis-à-vis des Britanniques. Mais avant toute cette vie politique pleine d’action qui a débuté en 1947, Jomo Kenyatta était un jeune homme ordinaire qui trouvait son chemin dans la vie. Après une éducation réussie au Royaume-Uni et en Russie, Jomo Kenyatta est retourné au Kenya en 1946 pour occuper un poste de directeur adjoint d’école et d’enseignant au « Koinange Independent Teachers College ». En tant que directeur adjoint de l’école, Jomo Kenyatta a réussi à inculquer la discipline académique aux élèves et en mai 1947, il est nommé directeur lorsque Mr. Koinanage, le directeur de l’école de l’époque, se rend au Royaume-Uni. En tant que directeur, il a réussi à obtenir des fonds pour agrandir l’école et encourager un plus grand nombre d’élèves de sexe masculin à s’inscrire. Il est décédé le 22 août 1978 à Mombasa au Kenya.

3# Nnamdi Azikiwe – Nigeria

Le premier président du Nigeria n’a gouverné que pendant trois ans lorsqu’il a été destitué après un coup d’État militaire en janvier 1966. Avant de se lancer dans le militantisme et la politique, Nnamdi Azikiwe a travaillé comme journaliste et a créé un journal national sur la « Gold Coast ». C’était un étudiant très intelligent et travailleur qui s’intéressait à la recherche et à l’obtention de diplômes. Pendant son séjour aux États-Unis, Nnamdi Azikiwe a fréquenté l’Université de Pennsylvanie et l’Université de Lincoln où il a travaillé comme assistant d’enseignement, prenant souvent des cours et aidant les étudiants diplômés lorsqu’ils avaient besoin d’aide pour leurs recherches et leurs travaux universitaires. Il a travaillé comme assistant d’enseignement jusqu’à son retour en Afrique. Il est décédé le 11 mai 1996 à Ituku au Nigeria.

4# Robert Mugabe – Zimbabwe

Robert Mugabe est l’un des présidents africains les plus populaires ; il est également connu comme le président le plus instruit d’Afrique. Avec de nombreuses propagandes et controverses à son actif, l’ancien président du Zimbabwe a finalement quitté ses fonctions de président en novembre 2017. Mugabe a été président du Zimbabwe pendant trente ans, de 1987 à 2017. Mais avant de devenir un tel président, il a vécu une vie en quête de réussite et d’enseignement. Mugabe est né d’un père menuisier pauvre et fugueur et d’une mère catéchiste. Après avoir obtenu de bons résultats scolaires, Mugabe a commencé à enseigner pour soutenir sa famille. Il a enseigné dans son village jusqu’à ce qu’il obtienne une bourse pour poursuivre ses études en Afrique du Sud. Après avoir obtenu son diplôme, il s’est installé au Ghana pour poursuivre ses études et a enseigné dans un lycée jusqu’à ce qu’il retourne au Zimbabwe en 1960 pour entamer une carrière politique imprévue. Il est décédé le 6 septembre 2019 à l’hôpital privé Gleneagles à Singapour.

5# Kwame Nkrumah – Ghana

Kwame Nkrumah a été le premier président du Ghana qui a obtenu son indépendance en 1957. Il est devenu le premier président d’Afrique subsaharienne. Il a ensuite été renversé en février 1966 et a vécu en Guinée où Ahmed Sekou Touré lui a offert le rôle de président de cérémonie. Nkrumah était un élève-enseignant après avoir terminé l’école secondaire. Il a obtenu un certificat d’enseignant du « Prince of Wales College » à Achimota (ville du district métropolitain d’Accra, un district de la région du Grand Accra au Ghana) en 1930 et a été affecté dans une école catholique à Elmina (Ghana) en 1931. En 1932, il est nommé directeur d’une école à Axim (Ghana) où il fonde une société littéraire appelée « la Société littéraire Nzima ». Malgré son entrée en politique, Kwame Nkrumah n’a jamais oublié son instinct d’enseignant et a contribué à la création de l’Institut d’études africaines à l’Université du Ghana pour encourager la recherche universitaire en Afrique, par des Africains d’Afrique. Il est décédé le 27 avril 1972, à Bucarest en Roumanie.

Qu'en penses-tu ?

Écrit par la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

63 Films et séries afro à voir ou revoir en amoureux

3 stéréotypes raciaux sur les femmes noires qui doivent cesser copie

3 Stéréotypes raciaux sur les femmes Noires qui doivent cesser