dans

19 photos magnifiques qui célèbrent la beauté des femmes noires – Par Moshoodat Sanni

Photo de couverture des femmes noires célébrées pour leur beauté par la mquilleuse Moshoodat Sanni

Moshoodat Sanni est une esthéticienne agréée, maquilleuse et directrice de création basée à New York. Elle est connue pour ses idées non conventionnelles et son esprit libre.

La série de photo « The Paint Series » de Moshoodat Sanni est un projet collaboratif avec le photographe Joey Rosado, qui a été créée pour célébrer les femmes noires.

Retour sur un projet qui a eu un grand succès et a touché une multitude de personnes en 2016 (et encore aujourd’hui).

Bien des femmes sont célébrées pour leur beauté à travers le monde. A travers ses créations, Moshoodat Sanni espère également que les femmes noires soient mises sur un piédestal, comme elle l’indique sur son site :

« J’ai créé ce projet parce que j’ai toujours voulu que les femmes noires voient la lumière et la magie que nous véhiculons ! Je veux que les femmes noires soient regardées sur un piédestal élevé. »

L’objectif de Moshoodat Sanni est donc qu’elles (les femmes noires) puissent se sentir valorisées en mettant en valeur leur beauté sous le feu des projecteurs.

Mais ce magnifique projet aurait pu ne jamais avoir vu le jour si Moshoodat Sanni n’avait pas rencontré le photographe Joey Rosado.

Avant cette rencontre, elle voulait abandonner le maquillage pour se destiner à une carrière d’hôtesse de l’air car elle avait toujours voulu réaliser ce projet sans pour autant être capable de le concrétiser vraiment. Sachant en plus qu’elle était consciente que, généralement, peu de personnes sont intéressés par des projets non conformistes comme le sien.

Mais Joey, celui qui a toujours cru au talent et à la vision de Moshoodat l’a sorti de la négativité et l’a aidé à concrétiser ce fabuleux projet.

Moshoodat Sanni a donc rencontré la bonne personne au bon moment. Ils se sont alors associés pour la réalisation de ce projet d’art.

Dans chacune des photographies, Moshoodat a souhaité que « chaque image fasse ressortir une caractéristique différente de chaque personne. Sur une photo, une personne sourit, et sur une autre photo, une autre personne « donne vie »… »

Elle a indiqué qu’elle adore la peinture et les paillettes.

Avant de contacter d’autres modèles spécialement connus sur les réseaux sociaux, Moshoodat a réalisé le travail artistique sur elle-même. Elle était consciente que parfois, il faut d’abord tester des choses sur soi avant de pouvoir les essayer sur d’autres personnes.

Deux modèles particulièrement connus ont fait partie du projet. Khoudia Diop qui avait gagné en forte notoriété grâce à sa couleur de peau ébène (qui en soit n’est pourtant pas une exception). Ainsi qu’Erika Hart, une jeune demoiselle qui avait décidé de se rendre au festival AFROPUNK à New York en topless pour montrer les cicatrices de sa double mastectomie (elle explique ici – en anglais – son histoire). Les photos d’Erika prises lors du festival sont devenues virales en 2016.

Si Moshoodat a souhaité qu’Erika Hart participe à ce projet artistique, c’est pour sensibiliser les gens au cancer du sein.

En ce qui concerne le modèle Khoudia Diop, Moshoodat voulait dans une série de photo créer un contraste en mettant de la peinture blanche sur une femme à la peau foncée pour « pouvoir montrer à tout le monde à quel point elles sont belles grâce à ce contraste. »

Cette série de photo est aussi un moyen d’encourager les femmes noires à oser porter plus de couleurs : 

« Parfois, les femmes noires se disent qu’elles sont trop noires et qu’elles ne peuvent pas porter une couleur de rouge à lèvres ou de fard à paupières. Non, vous n’êtes pas trop noires, vous pouvez tout porter ! Nous devons apprécier notre peau et être nous-mêmes. Je veux que les femmes se sentent puissantes, surtout les femmes noires. J’aimerais voir des femmes noires sur des piédestaux aussi hauts que celui sur lequel on met Kim Kardashian ou d’autres personnes qui sont très belles. Je veux que nous nous voyions nous-mêmes comme étant magnifiques. »

Il faut le dire, Topafro a la même vision et approuve grandement les propos de Moshoodat Sanni relatés ci-dessus.

De par son projet, Moshoodat Sanni se dit « reconnaissante pour tout l’amour et les félicitations » qu’elle a accueilli pour son travail.

Nous te proposons d’admirer (c’est bien le mot) la série de photos de ce fameux projet artistique que Moshoodat Sanni espère exposer dans des galeries d’art et à des expositions. C’est en tout cas, tout ce qu’on lui souhaite (si ce n’est pas déjà fait) !

Qu'en penses-tu ?

Écrit par la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Université de Pretoria

Les 10 meilleures universités d’Afrique – édition 2019

jus de bissap - topafro

12 merveilleuses raisons de consommer du bissap